Maspalomas
GranCanaria.com El Tiempo Hoy Home

L’Île

 

À Sardina, ils n’ont pas besoin d’un centre du monde

Alors que dans d’autres coins du monde, des villes sortent de terre en quelques heures, dans le village de Sardina del Norte, la vitesse ne dépasse pas le rythme des vagues qui atteignent le quai. Sardina est une enclave du nord de Gran Canaria qui n’a rien à voir avec les grandes plages de sable doré du sud. Ce site n’est pas tellement répertorié dans les prospectus touristiques et il semblerait que là-bas, ils ne voient aucun intérêt à se faire connaître.

Dans d’autres coins du monde, on élève des îles artificielles avec des centaines de milliers de tonnes de sable, alors qu’à Sardina del Norte, le seul artifice qu’il y ait, c’est la télévision accrochée au plafond des restaurants du quai. Les conversations des terrasses ne tournent pas autour de la bourse. Vous ne trouverez là-bas ni limousine ni hôtels cinq étoiles grand luxe avec héliport. Le véritable luxe du coin c’est le poisson qui sort des cuisines des bars qui se trouvent sur la côte qui mène à la plage.

À Sardina del Norte, il n’y a pas de millionnaires avec des yachts flamboyants sur le port. Si votre souci c’est les millions, ce que vous trouverez ici, mais sous l’eau, ce sont des millions et des millions de poissons. De quatorze mille espèces. Les fonds marins de ce coin à moitié caché de Gran Canaria sont parmi les plus riches de l’archipel. Un fond marin multimillionnaire. C’est la raison pour laquelle cette petite crique de pêche réunit, le week-end venu, des plongeurs venus de toute l’île.

À Sardina del Norte, vous ne trouverez pas un plongeur ni un pêcheur en train de parler stock options ou revenu à taux variable. On n’y parle pas plus de l’indice Down Jones. Pourquoi ? Quand vous avez un tel coucher de soleil visible depuis la fenêtre de la maison avec un océan entier qui dort presque au pied du lit…

C’est peut être la raison pour laquelle il y a ici de grands spécialistes de la conversation avec un nombre de mots très limité. À Sardine, même les mouettes ne s’expriment que très peu. C’est pour ça que nous n’en dirons pas davantage. Nous expliquerons juste comment trouver cet endroit. Tout près de Gáldar, dans le nord de l’île, vous trouverez le chemin indiqué. Prenez un embranchement qui traverse des plantations de bananiers, des serres et des maisons le long d’une petite route bordée de quelques palmiers. Au bout d’un moment, vous vous retrouverez sur le port de Sardina.

Et, n’oubliez pas. Si vous avez un jet privé, mieux vaut éviter de faire le malin avec ça dans le coin. Ça ne leur fera aucun effet. Vantez-vous plutôt de ce que vous avez pêché. On vous l’a déjà dit, alors que dans certaines régions du monde, l’objectif est de construire des gratte-ciel hauts comme des montagnes, ailleurs, on vit à l’opposé, les gens veulent juste qu’on les laisse tranquilles, avec la mer pour voisine. En fin de compte, vous connaissez le dicton, le centre du monde est là où on veut le placer.

Patronato de Turismo de Gran Canaria. Tous droits réservés.
Cadre Légal